Skip to content

Votre étude personnalisée

Préalable à la cure de Méditothérapie©, la réalisation de l'étude personnalisée du patient.

Élément-clé de la Méditothérapie©, cette étude, qui comporte un volet numérologique et un volet anagrammatique, est réalisée avant la première séance sur la seule base des renseignements recueillis lors de la prise de rendez-vous : prénom, nom, et date de naissance du patient.

Voici, à titre d’exemple, quelques éléments d’une étude réalisée pour un patient qui m’a autorisée à utiliser son étude dans le strict respect de son anonymat.

la vue

La Dame à la Licorne (autour de 1500) – Détail de La Vue –
Musée de Cluny- Paris

Voici, à titre d’exemple, quelques éléments d’une étude réalisée pour un patient qui m’a autorisée à utiliser son étude dans le strict respect de son anonymat.

Extraits de l'étude numérologique du patient X

La numérologie consiste à faire correspondre les lettres de l’alphabet (de A à Z) à une table de chiffres (de 1 à 9). Comme indiqué ci-dessous, la correspondance numérologique des lettres formant le prénom de ce patient est de 50 et celle de nom 31. Sur cette base, le capital énergétique positif de ce patient, ainsi que ses dissonances énergétiques ont pu être calculés.

Numérologie du patient X

Le "capital énergétique" du patient

Son nombre d’Expression (sa mission sur Terre) : 9.
Son nombre d’Hérédité (ou bagage transgénérationnel) :  4.
Son nombre d’Aspirations (ou domaine de prédilection dans la vie) : 7.
Son nombre de Réalisation (ou les conditions nécessaires à son épanouissement) : 11.

Les vibrations des énergies 9, 4, 7, 11 entrant également en résonnance avec les très fortes vibrations des arcanes du Tarot de Marseille, à savoir l’arcane 9 de l’Hermite, l’arcane 4 de l’Empereur, l’arcane 7 du Chariot et l’arcane 11 de la Forcej’ai pu retracer symboliquement le cheminement du patient X.

Il ressort de ce tracé les aptitudes spirituelles et le leadership naturel de ce patient.

Les "dissonances énergétiques" paradoxales de ce patient

La somme des énergies structurantes de ce patient (1, 2 ,8, 3 et 4) ont abouti à l’énergie 9 (1+2+8+3+4 = 18 =1+8 = 9), qui doit être considérée ici sous l’angle positif et négatif.
Vue sous un angle positif, cette énergie 9 qui est celle du nombre d’Expression de ce patient (9) et indique la manière dont il pourrait vivre harmonieusement son incarnation, révèle chez lui de réelles aptitudes à la recherche personnelle, la réflexion et la spiritualité.

Cependant, vue sous un angle négatif, cette énergie 9 signe également un cheminement fait de solitude « obligée », de rigidité et de repli sur soi.
Par conséquent, le patient X a dû intégrer en conscience, pour le soigner, l’écartèlement qu’il subissait entre repli stérile sur lui-même et recherche intérieure menant à la lumière.

Le chemin de vie de ce patient

Sa date de naissance (07.05.1963) a révélé que son chemin de vie était conforme à ce que l’Hérédité (nombre d’Hérédité 4) lui avait légué. À condition que ce patient dépasse le paradoxe signalé, son chemin de vie annonce ici un destin de puissance et de stabilité.

Date de naissance du patient

Extraits de l'étude anagrammatique du patient X

Les 28 anagrammes qui se sont révélées lors de l’étude du patient X ont complété très efficacement son étude numérologique. Elles ont mis en lumière ce qui a forgé ce patient, par la seule profération de ses nom et prénom, lesquels ont vibré en lui dès son origine.

En voici 4, commentées par mes soins.

Convention de lecture des anagrammes

  • Les lettres entre crochets sont celles qui n’ont pas été utilisées dans la réalisation des anagrammes de ce patient.
  • Les « E muets » mis entre parenthèses sont admis dans la constitution des anagrammes.
  • Les anagrammes parfaites (dans la construction desquelles toutes les lettres des prénom et nom ont été utilisées) sont indiquées en rouge.

FIER CRI D'OGRE

Comprendre : Il convient de rappeler que l’ogre est un personnage de légende, qui mange ses enfants… Il peut se faire que le patient X ait vécu, enfant, des scènes assez impressionnantes lors desquelles un « ogre » criait fièrement, farouchement.

OGR(E), RÉCIF DE IRE

Comprendre : Ce même « ogre » est sans doute apparu au patient X enfant, comme étant « un récif de colère » sur lequel il craignait de venir se briser. Ce récif n’est pas sans rappeler le roc que le patient X est devenu, par mimétisme.

FRI, GERCÉ, ROIDE

Comprendre: Les extrêmes se rejoignant, le patient X aurait été à la fois « cuit » (« fri », d’où l’expression « être cuit », pour signifier qu’on ne peut plus rien tenter) et gercé de froid ; Il aurait été rendu raide (roide) de froid, comme de cuisson.

ROC RIGIDE [F,R,E]

Deux interprétations plausibles. (1) : le patient X aurait été conditionné à devenir un roc sans plus aucune sensibilité. (2) : le patient X aurait été confronté à la froideur et à la dureté de tiers.

L'étude du patient X à l'épreuve de sa réalité

Lors de la présentation de cette étude, à l’occasion de sa première séance de Méditothérapie©, le patient a été fortement surpris de la précision des informations dont je lui faisais part, alors que je ne savais encore rien de lui.

S’agissant de l’ogre menaçant dont l’ombre planait inconsciemment sur sa vie, il s’est avéré que l’ogre était… maternel.       

En effet, lorsqu’il était enfant, ce patient redoutait les exigences et les colères de sa mère, dont le caractère très affirmé comportait des caractéristiques masculines et tyranniques parfois, explosives et redoutables souvent ; d’autant que, poursuivant une vie professionnelle accaparante, elle avait confié ce patient, à sa propre mère, sans se douter du chagrin du petit garçon d’alors, qu’elle aimait pourtant profondément.

Quant à la rigidité dont ce patient souffrait tant, on peut comprendre que l’hypersensible patient X s’était forgé une carapace, épaisse et très lourde à porter, pour se prémunir d’un chagrin d’abandon initial, qu’il a revécu bien des fois au cours de sa vie affective, jusqu’à ce qu’il entame un travail de fond en Méditothérapie©.

L'évolution du patient X

Aujourd’hui, ce patient a dépassé l’empreinte de rigidité qui lui avait été léguée par un historique familial complexe, pour la sublimer et se réaliser, comme l’énergie 11 (Nombre de Réalisation) en avait annoncé la possibilité.

Le travail de connaissance de soi n’étant jamais totalement abouti, ce patient réussit chaque jour davantage à harmoniser ses énergies, afin d’en abolir les dissonances.